Une nouvelle façon de publier la recherche ?

Diapositive1 Annoncé depuis quelques mois sur Twitter, RIO pour “Research Ideas and Outcomes” se présente comme un  “journal” d’un genre nouveau publié par Pensoft. Fondé en 1992 en Bulgarie , “par des universitaires , pour les universitaires”, initialement concentré sur l’édition de livres, cet éditeur est depuis 2010 pionnier en étiquetage et enrichissement sémantique d’articles scientifiques.

La société développe des outils, des workflows et des méthodes innovantes pour la publication d’information et de données scientifiques. Promoteur de la notion de “Data Paper” , Pensoft publie une série de Data Journals spécialisés en biologie, pour lesquels il revendique un processus éditorial complet (Peer Review inclus) particulièrement rapide.

Exemple : Biodiversity Data Journal

Diapositive2

La dernière production de Pensoft, RIO, est en réalité plutôt une plateforme ouverte, qui fonctionne avec un modèle économique “auteur-payeur”, permettant la publication de l’ensemble des différents produits issus d’un processus de recherche (liste complète dans le tableau ci-dessous) y compris d’informations habituellement non publiées : propositions de projets, données, méthodes, workflows, logiciels, rapports de projet, articles de recherche. Ce type de productions, plutôt souterraines, représentent un travail important pour les scientifiques. Ce nouveau dispositif a pour objectif d’en faciliter la diffusion et ainsi de développer, de soutenir les interactions inter- et transdisciplinaires entre les différents acteurs de la recherche (chercheurs, financeurs, étudiants, communicants …).

La couverture thématique est étendue à l’ensemble des domaines de la recherche universitaire, qu’il s’agisse des sciences et technologies, ou des sciences humaines et sociales.

Innovation technique

Une plate-forme intégrative “ARPHA” (http://arpha.pensoft.net//tips_and_tricks) guide les auteurs aux différentes étapes du processus éditorial :  de la création d’un objet (publication) à  son examen (peer reviewing) et sa diffusion. Des templates personnalisables sont fournis aux auteurs pour décrire les différents types de documents acceptés qui peuvent ou non être rassemblés dans une collection contextualisée (entité cohérente autour d’une même idée, d’une même structure …).

Liste des types d’objets acceptés dans RIO

tableau-TD

Peer Review, nouvelle formule et processus en étapes

L’innovation est aussi dans l’organisation revisitée du processus éditorial et notamment de l’étape du Peer Reviewing.

En effet, la plateforme ARPHA permet aux auteurs de travailler sur un manuscrit de façon collaborative dès les premières étapes du processus de rédaction (étape draft) pour  l’analyser, le commenter, l’annoter, le compléter, y intégrer la bibliographie.

Sauf exception (pour quelques types spécifiques), une phase de pré-soumission obligatoire est ensuite activée : les auteurs invitent des personnes de leur domaine (hors co-auteurs) pour évaluer la pertinence et la qualité de leur publication.  Pour éviter toute dérive, le processus se veut transparent : les auteurs engagent leur responsabilité en signant un “Mandatory Author’s Statement”, les reviewers sont identifiés et les avis publiés.
Cette phase est suivie d’une étape de vérification technique automatique du manuscrit, puis d’un examen par le bureau éditorial de RIO pour valider la conformité technique, vérifier le respect des exigences éthiques, et  détecter  d’éventuelles anomalies .

Processus de Peer-reviewing

Diapositive4

Enfin, à l’issue d’un processus au délai sensiblement raccourci (d’après RIO), le manuscrit est publié sous différents formats (HTML, PDF, XML), il est qualifié de “Reviewable publication” et accompagné du rapport d’évaluation de cette première phase de reviewing.

L’auteur peut ensuite choisir une étape supplémentaire d’évaluation (post review) organisée par le journal RIO, et identique à celle coordonnée traditionnellement par les éditeurs. Si cette étape supplémentaire est réalisée et que l’article est validé, le statut de l’article bascule alors en “validated publication”. Deux rapports représentant respectivement les phases de pré et post-reviewing peuvent potentiellement accompagner un article.

Processus de Post-reviewing

Diapositive5

Une stratégie d’ouverture affirmée

Tous les contenus sont accessibles en lecture et associés à une licence de type CC (CC By 4.0 par défaut, ou CC0 ) pour encourager leur réutilisation. RIO souhaite également encourager la rédaction de documents de synthèse (état de l’art) thématiques, et la création d’articles dans Wikipedia.

Un modèle d’avenir ?

Des freins à ce nouveau modèle d’ouverture existent mais RIO met en avant les arguments suivants pour le nouveau modèle proposé :

  • pour les auteurs : une aide technique précieuse via la plateforme ARPHA, et un gain de temps appréciable de l’ensemble du processus éditorial,
  • pour les reviewers : la possibilité grâce à la transparence du dispositif d’avoir une reconnaissance de leur travail de reviewing (rendu citable par un DOI).

Diapositive6

RIO fonctionne sur le modèle économique des APC. Leur coût est modulable en fonction des options choisies par l’auteur (http://riojournal.com/about#Low-Cost-Publishing)

L’interface de recherche paraît conviviale et propose de nombreuses facettes pour filtrer les résultats.

À ce jour, seuls quelques articles ont été publiés. Le modèle est innovant et rend visibles et accessibles les processus de recherche, les résultats et leur évaluation par les pairs (“Open Reviewing”).

On trouve dans le bureau éditorial, des noms connus comme P. Suber mais aussi déjà sur internet des expressions plus  sceptiques sur le devenir de ce “journal” :
http://www.sciencemag.org/news/2015/09/new-journal-wants-publish-your-research-ideas

À  suivre,  pour voir s’il sera réellement apprécié ou non de la communauté scientifique.

Texte rédigé par Dominique L’Hostis, Marianne Peiffer et Sylvie Zasser à partir de l’article :

Mietchen, D., Mounce, R., & Penev, L. (2015). Publishing the research process. Research Ideas and Outcomes, 1, e7547.  10.3897/rio.1.e7547
et des informations publiées sur le site de RIO (http://riojournal.com/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *