Archives de catégorie : Outils collaboratifs

Une palette d’outils pour les chercheurs

A l’heure de la « transition numérique », chacun peut se sentir un peu désorienté par la multiplication des outils qui fleurissent sur la toile, utilisables pour une gamme d’actions très variées touchant à la fois aux sphères personnelle et professionnelle.

En recherche, comme dans les autres secteurs, l’offre est très large, les outils nombreux et évolutifs,  souvent en interaction les uns les autres. Comment connaître, comparer et évaluer les outils disponibles ? quelles sont les grandes tendances d’utilisation ?

Des pistes de réponses sont données sur un site original développé par l’université d’Utrecht : Innovations in Scholarly Communications. Changing research workflows.

L’ambition affichée de ce site est de présenter d’une part l’offre en matière d’outils pour la recherche, de l’autre d’identifier et tracer grâce à une large enquête internationale, les usages réels de ces outils et leur impact sur le comportement et le travail des scientifiques.

Plus de 550 outils ou sites sont répertoriés et décrits. Une liste et une représentation graphique originale de cette palette d’outils sont proposées.

L’enquête  s’adresse  à tous les acteurs de la recherche (des étudiants aux chercheurs et  professeurs ) , ou d’appui à la recherche (documentalistes, éditeurs, financeurs ). Ouverte depuis mai 2015, elle restera active jusqu’en février 2016. En août 2015, plus de 4000 personnes y avaient répondu  (26% issues secteur IST, 63% de la communauté scientifique internationale). Les résultats établis sur les 1000 premières réponses sont déjà consultables en ligne. Leur lecture est intéressante et éclairante. Elle confirme comme d’autres enquêtes  l’usage grandissant des réseaux sociaux. Elle permet d’avoir une image des positions relatives par famille d’outils, de pointer certains positionnements dominants ou émergents (Google Scholar, ResearchGate, Twitter…) et celui des outils institutionnels. A terme, les responsables du projet espèrent aussi pouvoir identifier des différences de comportement dans les usages selon les disciplines, les origines géographiques …

Au delà des résultats  de l’enquête, une autre originalité est la présentation de  différents types de  « worflows » possibles qualifiés selon les outils utilisés aux différentes étapes du travail de recherche de : traditionnel, moderne, open science,  innovant, expérimental…

Le site liste enfin, par type d’activité,  les tendances,  attentes, incertitudes, opportunités ou défis sur les développements des outils et leurs usages.

Le poster ci-dessous présenté par les responsables du projet à la conférence  Force2015   (Oxford, Janvier 2015) résume l’ensemble de la démarche.

tableautendances-outils-usages

Prenez plaisir comme moi, à découvrir ce site coloré, clair et riche en informations.

Liens utiles :

Pour mémoire, d’autres sites inventorient des outils utiles en recherche

http://dirtdirectory.org/

Outils 2.0
Webographie de sites gratuits avec une interface en français

Retours d’expérience de chercheurs impliqués dans la construction d’un MOOC

source : Témoignages. Nos scientifiques « MOOC », et vous ? http://www.irstea.fr/toutes-les-actualites/actualites-de-linstitut/temoignages-scientifiques-mooc-biodiversite. 23/04/2015.

Cette page relate l’expérience de chercheurs de l’IRSTEA  qui  ont participé à la construction du  MOOC d’initiation à la biodiversité, piloté par l’l’Université Virtuelle Environnement et Développement durable (UVED) .

Les  principaux freins sont

  • Un exercice nouveau pour les chercheurs : « un accompagnement personnel est  essentiel afin de lever ces craintes ».
  • Le travail chronophage que nécessite la mise en forme d’un cours normal au format du MOOC ou « chaque vidéo fait en moyenne 6 à 8 minutes et il faut épurer , retravailler les enchaînements et mettre à jour les données » 
  • Le public qui va inscrire est inconnu lors de la préparation des contenus. il est utile de définir un niveau médian et d’adapter la communication :  « peu de vocabulaire technique, 2-3 concepts définis, des visuels« . Les chercheurs pensent qu’avoir déjà participé à des événements grand public comme la fête de la Science est une aide. « Savoir vulgariser s’apprend« 
  • Le tournage  est aussi une expérience particulière. avec un ordinateur et une équipe technique en face de soi. Il faut en général plusieurs prises et le prompteur n’est pas conseillé.

Au delà de l’investissement personnel les chercheurs retiennent que c’est un nouveau moyen de communiquer,  l’occasion du prendre du recul sur ses recherches et  participer dans le cas de la sensibilisation à la biodiversité, à une démarche citoyenne.

Les MOOCs offrent aussi une excellente visibilité pour les organismes d’enseignement et de recherche

 Tous les articles sur les Moocs dans ce blog.

Organiser des tâches avec Trello

Simple-kanban-board-

http://en.wikipedia.org/wiki/Kanban_board

Le blog du modérateur publie deux billets sur Trello,  un outil de gestion des tâches basé sur la méthode du Kanban, accessible gratuitement en ligne :

Le modèle le plus classique consiste à créer, à travers de « Boards » (Tableau), 3 colonnes : To do, In progress, Done (à faire, en cours, terminé). Ensuite les tâches peuvent être créées dans la colonne « To Do » et apparaissent sous la forme Post-it. Elles peuvent ensuite être déplacées dans les colonnes « In progress » et « Done ». Des personnes (chef de projet, supérieur hiérarchique) peuvent affecter des tâches à d’autres. à chaque fois un historique des actions est généré.

Mais il y aussi des méthodes basées sur des calendriers fixes ou « coulants », des organisations ou l’activité de chaque personne est représentée en une colonne. On peut également partager des idées  en créant des colonnes d’idées (voir le billet 6 manière d’organiser ses tâches avec Trello). Le blog Trello  permet d’explorer les différentes utilisations

Dix outils de vérification de plagiat en ligne

mimieunice

Mimi & Eunice, “Thief”. Categories at the source website: Anger, Delusions, IP. http://mimiandeunice.com/2010/07/30/thief/

Le Billet “10 Best Plagiarism Checker Online” du site Techcriklets décrit 10 outils de détection de plagiats. Il indique leur fonctionnement et les aides qu’ils peuvent apporter dans la détection du plagiat des textes scientifiques. A noter également le site plagiarism.org qui donne des conseils pour lutter contre le plagiat. Il est cependant sponsorisé par l’outil Writechek  qui n’est pas dans la liste. Le site de référence est  publicationethics.org  du COPE (Comitte on publication ethics) sur l’éthique des publications avec des instructions sur les conduites à tenir, l’utilisation de la citation etc.

  1. Turnitin
  2.  Plagiarism Detect
  3.  Ithenticate
  4.  Plagium
  5.  Article Checker
  6.  Plagiarism Check
  7. Duplichecker
  8. DocCop
  9. Dust Ball
  10. Small SEO Tools

Source : “10 Best Plagiarism Checker Online.” TechCricklets. Accessed November 25, 2014. http://www.techcricklets.com/10-best-plagiarism-checker-online/.

Flossmanuals : Manuels pour les logiciels libres en édition collaborative avec BookType

flossmanuals

http://www.flossmanualsfr.net/

Suite à la signalisation du Manuel de Inkscape sur NetPublic,  Inkscape, logiciel libre de dessin vectoriel: Mode d’emploi, j’ai découvert Floss Manuals. « Floss Manuals est une plateforme de partage et de co-création plurilingue. Floss Manuals met à la disposition  une collection de livres en français sur les logiciels, la culture libre et le matériel libre. S’appuyant sur la communauté d’utilisateurs de ces outils, notamment les auteurs, éditeurs, artistes, développeurs de logiciels et activistes, ces livres sont consultables librement en différents formats (pages web, pdf et epub). » Les livres peuvent aussi être imprimés à demande (payant).

Parmi l’offre disponible des ouvrages sur Gimp, Inkscape, Libredraw office, Initiation à HTML5, initiation à Python…

En plus d’un contenu intéressant, la plateforme incite à la co-création avec  l’outil Booktype. Chacun peut créer un compte et commencer la rédaction d’un e-book.

Le site est la version française de plusieurs flossmanuals dans d’autres langues, organisés à travers la flossmanuals fondation.

Pourquoi et comment les scientifiques utilisent-ils les réseaux sociaux ?

L’usage des réseaux sociaux numériques par les scientifiques intéresse voire interpelle  les iciels et acacteurs de la rechercheeck ,i 6,ion en coectioaînete : , em>ef="notamment . Stementessainstre des posle bl desceurs flete : ref="httfévrier 201certidréseaux desceuGoognsu1> ref="httco biiquer,eo/"nsyn du acrréseaux1> ref="httfentiel ges sgrtilisateursa gtge (UVEiel li dans les usagons

outils, nne est cite à laspescee Mi l&rsqubusofrapurele sies che s, édécelui deendan sode soie delon lents dofrapérimeno st deta cite à lsh(-trello/">6,ist tyscientifiquercripting)s qu&rsqs chpecmille dts dove vefrne simille dtsfiés .quo;ambiAtie, 2de la:ctiV reNoordee, R. (es-seenS utilispnstndwebsitehead neta> fs tag-reseaque/" rel=spners/webs Small SEO Tlossmanualsnat le-plagnews/

fs tag-reseaque/" rel=spners/webs Outidiv>
m

Pourquoi et Vry-webctroniquue, f="httScoopIt, W

L’usillet mment://ist.blogs.inra.fr/technologies/wp-content/uploads/sites/2/2014/11/flossmanus-dcottels.ephlass="alignnone size-meleft wp-imfull85" src="h3261//ist.blogs.inra.fr/technologies/wp-content/uploads/sites/2/2014/11/flossmanus-dcottels.ephlass=anuals" height=71" srcset="81v>

à la dant spcatezdu plarele femunse  à tous lentes ébutmeno nautcsocmment . Is ’unte site cottel/mes sontent/t/tema-ory-weectroniquue, psigpe/rea-f="h#Tlossmanfr.slo;ilicles

cottel/mes sontent/t/tema-ory-weectroniquue, psigpe/rea-f="h#

<