Archives par étiquette : système d’information sur l’organisation de la recherche

Visibilité de la recherche française

Pour comprendre « d’où venait le manque de visibilité et de lisibilité de la recherche française », et ce malgré le mouvement d’ouverture des données publiques, le site 2Elabo dresse un état des lieux nourri de nombreux exemples des réalisations, des projets, ainsi que des standards préconisés et outils utilisés internationalement pour mettre en place des systèmes d’information sur la recherche.

A travers les trois volets :

  1. Accès aux données sur la recherche (12/11/2013),
  2. Gestion des informations tout au long du cycle de vie de la recherche (21/02/2014),
  3. Annuaires de chercheurs et valorisation de l’expertise des laboratoires (06/09/2014),

2Elabo pointe le retard pris par la France au regard d’autres pays qui, comme la Grande Bretagne avec le portail national Gateway to Research et le projet researchfish, ont su mettre en place des systèmes d’information sur la recherche ouverts, offrant des données riches couvrant tout le cycle de vie de la recherche.
Ils montrent comment l’utilisation de standards, notamment CERIF (Common European Research Information Format), en assurant l’interopérabilité des informations de recherche et l’échange de données entre institutions, conduit à une meilleure compréhension du paysage de la recherche à l’échelle mondiale, et à la possibilité d’obtenir des indicateurs pour le suivi des projets et les politiques de recherche et d’innovation.
Les systèmes d’information sur la recherche en cours ou CRIS (Current Research Information Systems), utilisés dans les organismes de recherche et basés sur CERIF, ont des atouts nombreux qui en font « les briques d’un système d’information moderne, interopérable à l’échelle d’un pays et bientôt entre les pays » gages de gain de temps pour le chercheur et d’efficacité pour l’administration de la recherche.
Les systèmes de réseautage pour la recherche ou RNS (Research Networking System), basés sur les profils des chercheurs, améliorent leur visibilité, la communication sur leurs compétences, leurs axes de recherches et leurs collaborations. Ils sont amenés à remplacer les anciens annuaires d’universités et organismes de recherche car ils répondent à des pré-requis – identifiés lors d’enquêtes, de séances de brainstorming et d’entretiens avec des chercheurs, d’analyse de la littérature et d’observations en contexte – détaillés et illustrés de nombreux exemples dans le 3ème volet de cette étude.

S’appuyer sur ORCID, déployer un logiciel CRIS (Pure, Elements, Converis…), un RNS ( VIVO, Profiles RNS ou UNIWeb…) ou adosser un annuaire à un entrepôt institutionnel s’il existe (développement “maison” comme Okina de l’université d’Angers ou solution clés en mains comme DSpace-CRIS) sont présentées comme les quatre approches que pourra suivre une institution désirant construire un annuaire de ses chercheurs, annuaires qui pourront être fédérés au travers de portails comme VIVOsearch, DIRECT2experts ou CTSAsearch.

Vu sur
deuxième labo

CERIF – Un standard européen pour décrire les informations de recherches (organisations, laboratoires, chercheurs, production scientifique)

Cerif (Common European Research Information Format)  est un modèle pour décrire l’organisation des institutions de recherche (publications, données, activités de recherche, chercheurs, laboratoires).

Il  a été développé par Eurocris [1] (European Organisation for Research Information) avec l’appui de la Commission européenne dans les deux grandes phases: 1987-1990 et 1997-1999. Il s’agit d’une norme recommandée par l’Union européenne  à ses Etats membres [2]. Eurocris maintient ce standard et propose à ses adhérents des outils et une assistance pour  son implémentation.

CERIF s’appuie sur le concept d’objets ou d’entités avec des attributs tels que le projet, la personne, l’unité organisationnelle; et des relations sémantiques riches entre ces entités. Le format est extensible sans compromettre le modèle de données fondamentales fournissant ainsi l’interopérabilité garantie au moins au niveau de base. Il est conçu pour une utilisation à la fois pour l’échange de données (transfert de fichiers de données) et pour les requêtes hétérogènes distribuées [3]. Le format CERIF est disponible sous la forme d’un ontologie via le EuroCris Ontology Server [4]

Son intérêt réside dans son adoption par un ensemble conséquent d’universités et de projets européens. on peut citer :

– Le projet VOA3R dans lequel la DV-IST de l’Inra est fortement impliquée et pour lequel Cerif est utilisé pour lier les donnée de publications à la partie organisation de la recherche dans un réseau social. [5]

– Mice : Mesuring impact Under Cerif. Ce projet cherche à adapter leur
données à Cerif en utilisant les schéma XML des deux formats (celui d’origine et Cerif)  et
transformation XSL. http://mice.cerch.kcl.ac.uk/?p=71 [6]

– Son utilisation au JISC pour quelques université britanniques  (UK).  voir le blog Cerif in action [7]. Les objectifs sont :

  • reprendre des vocabulaires existants dans une norme CERIF-XML,
  • développer les échanges de données entre les institutions et les briques d’un SI comme les demandes de subventions,
  • l’échange de données entre les institutions partenaires, par exemple quand un chercheur se déplace vers une nouvelle institution,
  • l’intégration avec les sites institutionnels d’archives ouvertes.

[ajout 28.02.212] Le schéma ci-dessous montre les interactions du « Research Information System ». source :  A fully deployed Cerif-CRIS http://cerifinaction.files.wordpress.com/2012/02/ukoln-bath-cerif.ppt reproduit avec la permission de l’auteure. university of St Andrews Anna Clements - Cerif

————

[1] site officiel  :http://www.eurocris.org/cerif

[2] Cerif est une recommandation pour les états membres :
http://cordis.europa.eu/cerif/

[3] Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Common_European_Research_Information_Format

[4] EuroCris Ontology Server:  http://spi-fm.uca.es/neologism/cerif#

[5] VOA3R Virtual Open Access Agriculture & Aquaculture Repository http://voa3r.eu/

[6] Mice : http://mice.cerch.kcl.ac.uk/?p=71

[7] Cerinf in action Synthesise, standardise and productionise CERIF for UK Higher Educational Institutions – blog du JISC (UK) http://cerifinaction.wordpress.com/