Un site utilisant Réseau Blogs IST
Header

Author Archives: Pascal M. Aventurier

Elsevier achète le site de preprints en sociologie SSRN

Une nouvelle façon de publier la recherche ? plateforme RIO

février 3rd, 2016 | Posted by Pascal M. Aventurier in Revues - (0 Comments)

Une nouvelle façon de publier la recherche ?

En 2010,  L’Université de Southampton University a publié une étude sur les différentes publications montrant que les  publications en Open Access (Accès libre)  avait une une influence positive sur les citations.

SPARC* Europe a mis a jour cette synthèse de la littérature. à travers un service l’Open Access Citation Advantage.

70 études sont recensées (au 24 février 2015) , parmi elles, 46 concluent à une influence positive de l’OA sur les citations contre 17 qui n’en trouvent aucune. 7 études ne se prononcent pas. Le résumé des études est disponible sur le site. Enfin la plupart des études étudient les journaux en accès libre (Gold OA) et quelques unes l’influence du dépôt dans des archives ouvertes (Green OA).

Open Citation Advantage :  http://www.sparceurope.org/oaca

*SPARC Europe : Advocating change in scholarly communications for the benefit of researchers and society http://sparceurope.org/.

Il s’agit d’une analyse des transformations en cours des grands éditeurs commerciaux qui ont maintenant tous défini des stratégies de basculement de leurs modèles économiques dans le Gold Open Access : annonces répétées en faveur de Gold Open Access payant via des Article Processing Charge (APC), Regroupement des principaux éditeurs, rachat d’éditeurs de revue Open Access Gold et création de mégarevues type Plos One. Ainsi Wiley lance une méga-revue disciplinaire Wiley Advanced Science.  Les revenus des éditeurs à partir des abonnements aux revues vont devenir négligeables d’ici 10 ans et les éditeurs auront du mal à justifier les marges opérationnelles de 35 % de cet ancien modèle dans le modèle Gold Open Access. « Le Gold OA payant est intrinsèquement porteur d’une exigence de transparence sur la structure des coûts de l’édition scientifique ». Se pose alors la question de la stratégie des éditeurs autour de la conservation de services fermés comme Scopus ou Web of Science et sur les revues qui seront en accès libre, de l’analyse des parcours documentaires , des populations de chercheurs, à l’image du profilage des usagers dans l’économie numérique.

source : DIST info 8/février 2015 – CNRS . Les éditeurs scientifiques «for profit» accélèrent leur conversion à l’Open Access Gold : quelles visées stratégiques sous-jacentes ? http://www.cnrs.fr/dist/z-outils/documents/Distinfo2/Distinf8.pdf/

Les représentants  de la  US National Library of Medicine (NLM), une composante du National Institutes of Health,et la Wellcome Library ont signé un  « memorandum of understanding » pour travailler ensemble sur la diffusion  gratuit, en ligne de milliers d’archives de journaux historiquement significatifs en biomédecine.

L’accord  prévoit une donation de 1.2 million de $ à la NLM qui coordonnera ce projet de numérisation de 3 ans. Les journaux numérisés – la liste des journaux n’est pas diffusée –  seront mis à disposition dans  PubMed Central (PMC) et sa version européenne , Europe PMC. En plus de la numérisation, des indicateurs de citation des articles seront créés.

source :

Wellcome Library and NLM establish agreement to make 150 years of biomedical journals freely available online. http://www.wellcome.ac.uk/News/Media-office/Press-releases/2014/WTP056252.htm#.U1VlUwdJu5U.twitter

La tendance générale consistant à rendre accessibles gratuitement les résultats de la recherche aux lecteurs, ou phénomène du «libre accès», a été confirmée aujourd’hui par une étude financée par la Commission européenne. Cette étude montre que le libre accès a atteint un seuil critique, environ 50 % des articles scientifiques publiés en 2011 étant désormais accessibles gratuitement. Il s’agit d’une proportion deux fois supérieure à celle que prévoyaient les études antérieures, ce qui s’explique par l’application d’une meilleure méthodologie et une définition élargie du libre accès. Par ailleurs, selon cette étude, plus de 40 % des articles validés par la communauté scientifique et publiés dans le monde entier entre 2004 et 2011 sont désormais librement accessibles en ligne. L’étude examine le cas de l’Union européenne et de certains pays voisins, ainsi que ceux du Brésil, du Canada, du Japon et des États-Unis.

Lire la suite sur Europa Press Releases

 

Liens vers les trois études  :

Articles en libre accès :  http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Availability_2004-2011.pdf

Politique pour le libre accès : http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Policies.pdf

Données de recherche en libre accès : http://www.science-metrix.com/pdf/SM_EC_OA_Data.pdf

Les Journées Open Access – Couperin  : Généraliser l’accès ouvert aux résultats de la recherche ont eu lieu les 24 janvier 25 janvier 2013.

Les vidéos des interventions sont disponibles ici.

 

Il est toujours appréciable d’avoir des soutiens institutionnels en faveur de l’open access. Après la commission européenne, voici le comité d’éthique du CNRS dont nous livrons ici des éléments de la synthèse.

Plusieurs commentaires préalables :

  • A l’Inra, le dépôt et le signalement des productions se fait dans ProdInra.
  • Le COMETS note que le modèle de publication « gold » peut fragiliser les petits éditeurs face aux puissants. Il n’y a pas de corrélation entre la taille des éditeurs et le modèle de publication.
    Un exemple réussi de modèle alternatif pour un « petit éditeur » français en SHS : http://www.openedition.org

Avis du Comité d’éthique au CNRS (COMETS) sur le libre accès aux publications scientifiques (« open access ») du 29 juin 2012. http://www.cnrs.fr/fr/organisme/ethique/comets/docs/avis-OA-120629.pdf

Voir aussi l’interview de Michèle Leduc , présidente du Comité d’éthique du CNRS (COMETS)
http://intranet.cnrs.fr/intranet/actus/comets-20120706.htm.

Concernant les archives ouvertes, le rapport préconise  le dépôt des publications et des thèses sur  HAL et  la création d’un comité éditorial scientifique à la tête de HAL. Ce comité orienterait et suivrait les dépôts.

Cependant le dépôt est trop inégal selon les disciplines : les chercheurs ne connaissent pratiquement pas Sherpa/Roméo, le site qui recense les droits dépôts et les conditions (période d’embargo) par les éditeurs.

Pour le COMETS, le dépôt immédiatement après publication , sans embargo, couplé avec l’obligation de dépôt, pourrait entraîner des difficultés financières chez les éditeurs.

Mais le modèle Open Access Gold (où les auteurs payent pour publier) qui représente aujourd’hui 20% des journaux scientifiques présente aussi des dangers,  comme des comités éditoriaux moins exigeants pour augmenter la rentabilité d’une revue ou à une domination des éditeurs les plus puissants . Voir  la  recommandation 3 du document :

Il est indispensable que le CNRS revoie sa politique de soutien aux revues en préservant la diversité des éditeurs. Les maisons d’édition de taille modeste, appartenant pour la plupart
aux sociétés savantes ou aux universités, doivent être soutenues dans le contexte actuel de l’évolution vers l’ « open access gold » qui risque de les fragiliser face aux éditeurs puissants

L’un des recommandations concerne les droits de propriété intellectuelle :

La direction du CNRS devrait informer et conseiller les chercheurs sur le régime de la propriété intellectuelle qui les concerne et les décourager de renoncer à leurs droits lors de la soumission de leur article, comme c’est souvent le cas…

Le COMETS souhaite  » une réflexion approfondie sur l’importance des enjeux autour du libre accès aux publications scientifiques » en impliquant tous les acteurs afin « d’offrir aux chercheurs les meilleures conditions – intellectuelles et économiques – de diffusion de leurs travaux scientifiques. »

Sherpa Romeo : List of all publishers

mai 24th, 2012 | Posted by Pascal M. Aventurier in Dépôt - (0 Comments)

Une nouvelle liste de tous les éditeurs avec leur politique sur le copyright et l’archivage est disponible sur :
http://www.sherpa.ac.uk/romeo/browse.php?fIDnum=|&mode=simple&la=en

Cette liste comprend également des éditeurs des pays qui ont développé des outils similaires à Sherpa/ROmeo (Espagne, Portugal)….