Dossier sur RDA : Resource Description and Access

Pour les passionnés, un dossier en français consacré à la nouvelle norme de catalogage « Ressources : Description et Accès » (RDA) est disponible sur « Espace B », le Blogue des bibliothèques de la ville de Montréal. Il comporte 4 parties :

  • Qu’est-ce que les RDA ? retrace l’historique des règles de catalogage depuis l’apparition des AACR (Anglo-American Cataloguing Rules) en 1967 jusqu’au RDA destiné à les remplacer. Nouvelle approche du catalogage adaptée à l’environnement actuel des bibliothèques dominé par le web, RDA s’appuie sur deux modèles d’information bibliographique : FRBR (Functional Requirements for Bibliographic Records / Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques) et FRAD (Functional Requirements for Authority Data / Fonctionnalités requises des données d’autorité), et utilise le formalisme informatique entités-attributs-relations.
  • Comment fonctionnent les RDA ? Les FRBR identifient 3 groupes d’entités, dotées d’attributs et reliées par des relations, qui concernent :
    – le document : Œuvre, Expression, Manifestation, Item ou Document,
    – les autorités : personnes, collectivités,
    – le sujet : concept, objets, lieux et événements,
    et permettent une vision d’ensemble d’une œuvre et les relations qui se tissent entre cette œuvre et ses manifestations concrètes.
    Étant une norme de contenu et non d’encodage, RDA permet de s’ouvrir à plusieurs formats d’encodage ou normes de métadonnées (MARC, Dublin Core, MODS, ONIX etc.) et d’intégrer les notices bibliographiques des bibliothèques à celles produites par d’autres communautés. RDA offre ainsi l’opportunité d’intégrer les catalogues sur le web sémantique.
  • RDA et la FRBRisation des catalogues : comment l’OCLC, la Library of Congress ou les bibliothèques de l’Université catholique de Louvain s’emparent des possibilités offertes par les FRBR. Plusieurs grandes bibliothèques (Library of Congress, bibliothèques nationales du Canada, de Grande-Bretagne, d’Allemagne et d’Australie, Bibliothèques et Archives nationales du Québec) ont annoncé qu’elles allaient implanter et utiliser RDA à partir de  2013.
  • Les catalogueurs et les RDA : l’impact pour les catalogueurs sera sans doute important car il devront non seulement adopter une nouvelle terminologie mais modifier totalement leur démarche intellectuelle tant diffèrent les structures des codes AACR et RDA.

vu sur EchosDoc

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.