Disparition programmée de Google Reader et pérennité des outils du Cloud

D’après un article du Monde Technologies , Google Reader  fermera le 1er juillet, ainsi que d’autres services moins connus de Google.

Cet outil était très utile pour suivre des contenus avec des flux RSS.  Mais il est semble-t-il de moins en moins utilisé (voir l’article  « quel avenir pour les flux RSS ? » sur notre blog).

D’autres annonces de disparition , comme l’outil de blog Posterous qui va disparaître le 30 Avril, ou de rachat (rumeur de rachat de Mendeley par Elsevier) nous montre bien que nous utilisons des outils du « Cloud » dont les modèles économiques et la pérennité sont fragiles.

Pour récupérer les flux RSS et prendre connaissance d’autres outils alternatifs, voir le billet sur le Blog du modérateur : Google Reader Ferme. Comment récupérer ses flux RSS ?

Sources:

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/03/14/google-reader-disparaitra-des-ecrans-le-1er-juillet_1847516_651865.html#xtor=RSS-3208

http://googlereader.blogspot.ca/2013/03/powering-down-google-reader.html

8 réflexions sur « Disparition programmée de Google Reader et pérennité des outils du Cloud »

  1. Sylvie Cocaud

    Pour ceux qui utilisent Netvibes, la récupération des flux Google Reader est simple et très rapide. Après avoir exporté les flux grace au service Google Takeout, vous obtenez une archive (votre_adresse_mail-takeout.zip) qui vous allez décompresser. Parmi les fichiers générés se trouve un fichier « subscriptions.xml » qui contient tous vos flux. Dans Netvibes, il suffit alors d’Ajouter un flux puis d’importer ce fichier via « OPML :Importer ». Netvibes importe alors tous les flux et crée les onglets correspondant aux dossiers que vous aviez dans Google Reader.

    Répondre
  2. Sylvie Cocaud

    Pour ceux qui utilisent Netvibes, la récupération des flux Google Reader est simple et très rapide. Après avoir exporté les flux grace au service Google Takeout, vous obtenez une archive (votre_adresse_mail-takeout.zip) qui vous allez décompresser. Parmi les fichiers générés se trouve un fichier « subscriptions.xml » qui contient tous vos flux. Dans Netvibes, il suffit alors d’Ajouter un flux puis d’importer ce fichier via « OPML :Importer ». Netvibes importe alors tous les flux et crée les onglets correspondant aux dossiers que vous aviez dans Google Reader.

    Répondre
  3. Dominique L'Hostis

    Les fils RSS, contrairement à ce qui avait été un peu vite annoncé il y a quelques mois restent très utilisés par les internautes et sont très utiles dans les dispositifs de veille. Des alternatives à Google Reader sont présentées sur Thot Cursus (http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19851/les-flux-rss-avec-sans-google/) : à côté d’outils très connus comme Netvibes, Feedly (extension Firefox et Chrome) semble être choisi par de plus en plus de personnes en prévision de la disparition de Google Reader. Le billet renvoie également sur une présentation powerpoint de B. Foenix-Riou : « Quelques pistes pour remplacer Google Reader » à lire sur Le blog de Recherche-éveillée.com (http://blog.recherche-eveillee.com/2013/03/quelques-pistes-pour-remplacer-google.html) , 28 mars 2013 ou sur slideshare.

    Répondre
  4. Dominique L'Hostis

    Les fils RSS, contrairement à ce qui avait été un peu vite annoncé il y a quelques mois restent très utilisés par les internautes et sont très utiles dans les dispositifs de veille. Des alternatives à Google Reader sont présentées sur Thot Cursus (http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19851/les-flux-rss-avec-sans-google/) : à côté d’outils très connus comme Netvibes, Feedly (extension Firefox et Chrome) semble être choisi par de plus en plus de personnes en prévision de la disparition de Google Reader. Le billet renvoie également sur une présentation powerpoint de B. Foenix-Riou : « Quelques pistes pour remplacer Google Reader » à lire sur Le blog de Recherche-éveillée.com (http://blog.recherche-eveillee.com/2013/03/quelques-pistes-pour-remplacer-google.html) , 28 mars 2013 ou sur slideshare.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.