Archives par étiquette : formation

Retours d’expérience de chercheurs impliqués dans la construction d’un MOOC

source : Témoignages. Nos scientifiques « MOOC », et vous ? http://www.irstea.fr/toutes-les-actualites/actualites-de-linstitut/temoignages-scientifiques-mooc-biodiversite. 23/04/2015.

Cette page relate l’expérience de chercheurs de l’IRSTEA  qui  ont participé à la construction du  MOOC d’initiation à la biodiversité, piloté par l’l’Université Virtuelle Environnement et Développement durable (UVED) .

Les  principaux freins sont

  • Un exercice nouveau pour les chercheurs : « un accompagnement personnel est  essentiel afin de lever ces craintes ».
  • Le travail chronophage que nécessite la mise en forme d’un cours normal au format du MOOC ou « chaque vidéo fait en moyenne 6 à 8 minutes et il faut épurer , retravailler les enchaînements et mettre à jour les données » 
  • Le public qui va inscrire est inconnu lors de la préparation des contenus. il est utile de définir un niveau médian et d’adapter la communication :  « peu de vocabulaire technique, 2-3 concepts définis, des visuels« . Les chercheurs pensent qu’avoir déjà participé à des événements grand public comme la fête de la Science est une aide. « Savoir vulgariser s’apprend« 
  • Le tournage  est aussi une expérience particulière. avec un ordinateur et une équipe technique en face de soi. Il faut en général plusieurs prises et le prompteur n’est pas conseillé.

Au delà de l’investissement personnel les chercheurs retiennent que c’est un nouveau moyen de communiquer,  l’occasion du prendre du recul sur ses recherches et  participer dans le cas de la sensibilisation à la biodiversité, à une démarche citoyenne.

Les MOOCs offrent aussi une excellente visibilité pour les organismes d’enseignement et de recherche

 Tous les articles sur les Moocs dans ce blog.

Linked open data : quelles compétences acquérir ?

Le web des données ouvertes et liées (Linked Open Data ou LOD) concerne un nombre croissant de projets et les professionnels de l’information souhaitant y participer doivent pouvoir mettre en œuvre  des connaissances et savoir-faire nouveaux. Les compétences prioritaires à acquérir sont identifiées par Jasmin Hügi et Nicolas Prongué dans un article[1] qui présente les résultats d’une analyse d’offres d’emploi et d’avis d’experts internationaux. Continuer la lecture