Archives par étiquette : outil de veille

Veille : outils gratuits ou peu coûteux

Les avantages et inconvénients d’une soixantaine d’outils – (méta)moteurs, agrégateurs de flux, agents d’alerte, agents de surveillance, outils de bookmarking et de capitalisation, outils de curation et de diffusion, plateformes multifonctionnelles, services d’automatisation, outils de visualisation et de traitement de données – sont rapidement présentés par Raphaël Rey (Haute École de Gestion de Genève) :

Rey, Raphaël (19/11/2015) Outils de veille : catalogue des solutions gratuites ou peu coûteuses. 47 p.

Voir en complément la grille collaborative des Outils présentés sur CaddE-Réputation.

Retour d’expérience sur les nouveaux systèmes de veille, 1 an après la fermeture de Google Reader

biblioSylvère Mercier revient pour Netsources sur le dispositif de veille qu’il avait mis en place, il y tout juste un an, suite à la fermeture de Google Reader (« Pocket et-IFTTT, une alternative très efficace à Google Reader« )

L’interview (augmentée de commentaires mis à jour) est également disponible sur son blog www.bibliobsession.net/.

A lire également sur l’Observatoire des technologies :

Veille documentaire avec ScoopIt, WordPress et IFTTT

Tutoriel pour IFTTT

Curation de Contenus : méthode, outils et retour d’expérience

Comparatif de 23 services gratuits d’alertes emails

Christophe Deschamps publie sur son blog OutilsFroids.net un tableau comparatif de 23 services gratuits d’alertes email par mots-clés.

On y retrouve des outils déjà dont nous avons déjà parlé ici : Talkwalker AlertsMentionTopsy.

Les fonctionnalités de ces outils sont comparées dans un tableau édité sous SocialCompare et l’auteur y ajoute des commentaires mentionnant les points forts et points faibles de chaque services.

outilsFroids-300x204

Lire le billet sur Outils froids…

 

Digimind : Baromètre des pratiques de veille

Digimind spécialiste des logiciels de veille et des logiciels e-réputation a publié en juin dernier l’édition 2012 de son « Baromètre des pratiques de veille ».

L’étude, disponible gratuitement (après inscription) sur le site de l’éditeur, a pour objectif d’identifier les tendances et pratiques actuelles en matière de veille stratégique et d’observer les changements apparus ces dernières années. Elle est le résultat d’une enquête menée auprès de 103 professionnels.

En ce qui concerne les sources surveillées et les outils de veille utilisés on peut retenir que :

  • 97.3% utilisent des moteurs de recherche généralistes (Google et Bing) pour leur veille stratégique.
  • Parmi les répondants 62.5% surveillent Twitter et 69.4% LinkedIn, de façon quotidienne.
  • Parmi les entreprises équipées de logiciels de veille stratégique, la moitié de ces outils ont été implémentés au cours des 5 dernières années (52.9%).
  • Les deux tiers (respectivement 63% et 61.6%) utilisent les agrégateurs de flux RSS  et les agrégateurs d’actualités comme Factiva et Lexis Nexis.
  • Un peu moins de la moitié (46.6%) des entreprises participantes utilisent un logiciel de veille intégré.

Lien vers le document…

Tadaweb : un nouvel outil pour la veille

Les billets de blog fleurissent sur le nouvel outil pour la veille Tadaweb, dont la société a été récompensée à I-expo 2013. L’inscription au site et à l’utilisation de l’outil est gratuit.

Pour schématiser on pourrait dire que Tadaweb est une sorte de Yahoo Pipes aux fonctionnalités simplifiées et focalisé sur la surveillance du web. …

Le Tadaweb Creator est composé de deux parties. A droite un navigateur qui va vous permettre d’indiquer la page ou partie de page à surveiller, à gauche un « whiteboard » qui, à l’image de Yahoo Pipes, est l’espace de travail sur lequel vous allez positionner vos « outils de travail ». [1]

Les résultats de la veille sont ensuite partagés sur l’interface web dans des « tada ».
Quelques exemples de traitements effectués avec TadaWeb :

En quelques clics, un veilleur rapatrie les résultats d’une requête soumise simultanément à Google et à Yahoo et choisit d’afficher les résultats communs ou au contraire ceux spécifiques à chacun des moteurs de recherche. Dans le même registre, il peut agréger dans un tableau les résultats d’une surveillance de Twitter, Google+ et Facebook.

Des traitements plus raffinés peuvent être mis en place, comme l’a montré François Gaspard, le PDG de la start up, lors de son intervention à i-expo. L’un des « Tadas » qu’il a conçu va rechercher les brevets de Google sur le le site de USPTO, isole les noms des auteurs et récupère leurs fiches profils dans LinkedIn. [2]

Un  guide du débutant est disponible en anglais.

  1. http://www.outilsfroids.net/news/tadaweb-un-outil-de-veille-innovant-et-aux-fonctionnalites-impressionnantes
  2. http://www.collaboratif-info.fr/actualite/orchestrer-sa-veille-avec-tadaweb
  3. http://www.stratieo.com/plateforme-de-veille-tadaweb-tutoriel/edsi-tutoriel-tadaweb_130617/
  4. http://www.archimag.com/article/i-expo-2013-tadaweb-mise-sur-la-veille-intuitive
  5. https://www.tadaweb.com/blog
  6. Guide du débutant (en anglais) en 23 pages

ajout du 02/08/2013 (Ajout suite au commentaire de Gautier)

Guide  utilisateur de Dataweb créé par Stratieo (17/06/2013), voici le lien vers son équivalent en anglais.

Mention : un outil de veille qui se veut simple et efficace

Mention est arrivé au printemps 2012 sur le marché des outils de surveillance, veille, curation, des contenus du web.

L’outil est disponible sous plusieurs formes : une application desktop (disponible sous Windows, Mac ou Linux), une interface web et une extension Chrome. Ensuite le fonctionnement est basique, l’utilisateur peut créer des alertes à l’aide de mots-clés. Mention se veut collaboratif, vous pouvez partager des alertes avec d’autres personnes ou leur affecter des tâches à traiter. Mention est disponible dans une version gratuite mais très limitée (3 alertes, 500 mentions par mois et un mois d’historique) et dans des versions payantes (à partir de 15 €  par mois).

Mention est comparable à Google Alertes, avec une interface beaucoup plus conviviale et agréable. Il semble très apprécié des personnes chargées d’e-réputation ou pour surveiller spécifiquement les réseaux sociaux.

mention.net

 

Quels outils de veille pour quelles pratiques ? Cinq retours d'expérience

Une synthèse de la journée organisée le 19 juin 2012 sur ce sujet par l’ADBS est disponible sur le blog de recherche-eveillee.com. Les solutions présentées donnent un bon aperçu de ce qui peut être fait en s’appuyant sur des outils gratuits, ou payants, ou en combinant les deux :

  • AMI Enterprise Intelligence, par Mathilde Fourquet, Arkema ;
  • Digimind, par Cédric Joseph-Julien, Agence Française de Développement (AFD) ;
  • KB Crawl, par Héloïse Nétange, Centre international d’études pédagogiques (CIEP) ;
  • KB Crawl + Google Reader, par Lynne Sergeant et Asuncion Valderrama, Institut international de planification de l’éducation (IIPE) – Unesco
  • Netvibes + Google Reader + Diigo, par Christelle Chetkowski, DéGéOM

Le compte rendu détaillé de cette journée a été publié dans Netsources (n°98, mai/juin 2012).  Les supports des différentes interventions seront accessibles très prochainement sur le site de l’ADBS.

Google Reader victime de Google +

La nouvelle version de Google Reader a été mise en ligne le 1er novembre. Malheureusement,  cette nouvelle version se révèle être plutôt décevante car certaines fonctionnalités ont disparu.

En effet, il n’est plus possible de générer et d’alimenter des « Pages publiques » Google Reader par l’ajout d’un simple tag.

Ces « Pages Publiques » de Google Reader « étaient pourtant appréciées par beaucoup d’utilisateurs. Notamment par les professionnels de la documentation : elles permettaient de diffuser, sans aucune restriction et dans un cadre convivial,  des résultats de veille ciblés (voici un exemple de page publique, mise à jour automatiquement chaque  fois qu’une ressource été taguée avec le terme « Sophie »).

La direction de Google a donc fait le choix de transférer cette fonctionalité via Google + (voir ici sur le blog Presse citron les explications de la direction de Google concernant ce choix). Résultat :  la diffusion automatisée de votre veille n’est possible que via l’application Google +, et son partage uniquement réservé aux personnes ayant un compte Google+.

Il semblerait bien que le développement de Google + soit LA priorité de la direction de Google. Google Reader n’étant pas la seule application à subir cette politique de développement de Google + . Voir à ce sujet, sur le blog Le Monde « Big Browser, « Comment Google+ énerve les geeks en tuant l’outil de recherche « + » « 

Un outil de veille pour Twitter : Docteur Tweetty

Signalé par le site Echo-doc, l’outil Docteur Tweety, est un outil dédié à Twitter. Il permet d’après les fonctionnalités décrites dans le livre blanc, de gérer sa veille et la gestion de sa « e-reputation » sur Twitter. Outil payant et francophone, Docteur Tweety à pour but d’aider les utilisateurs de Twitter à mieux maitriser le flux d’information générée par ce réseau. Une version test gratuite de trente jours est disponible ici.