Archives par étiquette : réseaux sociaux

Le panorama des réseaux sociaux 2016 de Fred Cavazza

Fred Cavazza dresse une analyse des réseaux sociaux depuis 2008. Il rappelle que ces réseaux sont devenus  des canaux d’information, de communication et d’interaction de tout premier ordre et que le sujet n’est pas si simple à comprendre.

Ci-dessous quelques éléments extraits de son analyse :

  • Facebook atteint une audience mondiale  inégalée avec 1,6 milliard de comptes, dont 1 milliard se connectent chaque jour.
  • cependant plus que l’audience le premier critère de choix pour les annonceurs semble être la qualité de  l’audience et des interconnections;  Ainsi, la part des marques US qui utilisent Twitter est la même que  pour Facebook alors que twitter est 5 fois plus petit.
  • Trois acteurs ultra-dominants  Facebook, Twitter et Google.  « Ces trois sociétés possèdent les services les plus visibles, mais ils créent également un cercle vertueux en relayant les contenus publiés ».
  • « L’avènement des plateformes :   À force de racheter des startups et de lancer de nouvelles fonctionnalités, Facebook et Google se sont petit à petit transformés en de vastes conglomérats offrant quasiment tout ce dont les internautes ont besoin : des contenus pour s’informer et se divertir ainsi que des outils pour communiquer et partager ».
  • Les usages des réseaux sociaux professionnels augmentent et la frontière entre vie privée et professionnelle s’estompe.
  • L’auteur note également la  montée en puissance inexorable des applications de messagerie, et plus particulièrement celles de Facebook ,Messenger et WhatsApp  et rappelle qu’il y a toujours un usage régional des réseaux, notamment sur l’Asie.
auteur : Fred Cavazza https://fredcavazza.wordpress.com/2016/04/22/panorama-des-medias-sociaux-2016/ CC-BY-SA http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/

auteur : Fred Cavazza

Source : Panorama des médias sociaux 2016. https://fredcavazza.wordpress.com/2016/04/22/panorama-des-medias-sociaux-2016/. 22 avril 2016

Piirus: un nouveau réseau pour les scientifiques

piirus

Le site Fabrica de l’Inria signale (9/07.2015) Piirus un réseau social pour les chercheurs qui n’est pas tout à fait nouveau mais qui se distingue des autres réseaux sociaux académiques et commence à prendre de l’essor avec plus de 50000 comptes. Il est géré par l’ Université de Warwick (UK).

Quelques caractéristiques de l’outil :

  • L’accès à Piirus se fait sur invitation seulement. Toutefois vous pouvez exprimer votre intérêt pour obtenir un compte
  • Seules les personnes connectées peuvent voir les profiles utilisateurs (à la différence de LinkedIn ou de Academia.edu ou ResearchGate).
  • Il est compatible avec les  identifiants de chercheurs comme Orcid, SCOPUS Author ID, ResearcherID, Australian Research Council( FOR codes).
  • Matching de chercheurs : Piirus vous propose des chercheurs en fonctions des mots clés trouvés dans votre profil (texte et mots clés) avec une recherche intelligente.

D’après le site Fabrica de l’Inria :

Piirus n’a pas vocation à remplacer LinkedIn ou Academia mais plutôt de permettre aux chercheurs de se trouver et de se connecter plus facilement. On pourrait l’identifier à un annuaire amélioré.

Les utilisateurs indiquent dans leurs profils leurs intérêts de recherche et leurs propositions de collaboration et Piirus en fonction de ces critères proposent des contacts dans le tableau de bord.

Sources :

Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? sur URFISTINFO

Source :  Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? Blog Urfistinfo. Aline Bouchard. 15 mai 2015. http://urfistinfo.hypotheses.org/2896

Il s’agit d’un billet très complet qui apporte un éclairage à travers une revue de la littérature sur l’utilisation des réseaux sociaux de chercheurs après un premier article   paru il y a un peu plus d’un an « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques ».

Le billet aborde le repositionnement des éditeurs, les pratiques d »information des chercheurs, le lien avec les archives ouvertes et la publication scientifique et du rôle des professionnels de l’information. Quelques faits marquants et citations à la lecture du billet.

Les réseaux sociaux de chercheurs continuent de croitre Les deux principaux étant  ResearchGate (6 millions d’utilisateurs), Academia.edu (21 millions d’utilisateurs) . Ce dernier ayant triplé le nombres d’utilisateurs en un an. Biomed Expert de Elsevier un des réseaux majeurs a été arrêté et de nouveaux réseaux apparaissent (Piirus par exemple).

Une étude Couperin montre une stagnation du nombre de chercheurs qui utilisent les réseaux sociaux en général :71 contre 70 % l’an dernier. 42% des chercheurs sont inscrits sur un réseau social de recherche, mais les pratiques sont différentes suivant la discipline.

« L’usage des réseaux sociaux académiques « n’est pas du tout social et est peu interactif » (C. P. Hoffmann et al.). Quant aux contenus échangés, il s’agit surtout de partage de publications, rarement de données de la science, de savoir-faire ou de conseils. Ce ne sont pas davantage des outils de travail collaboratif. »

« Les  réseaux sociaux …sont au croisement de trop d’enjeux documentaires et politiques d’une actualité brûlante (modification des modalités de communication scientifique, place des éditeurs, développement de la science ouverte…) pour que les professionnels de l’information puissent en faire l’impasse maintenant, en termes de connaissances professionnelles comme de services aux usagers : il est de notre « responsabilité d’éduquer les membres de notre communauté universitaire » (J. Ward et al.) »

infomous : un outil simple de visualisation sémantique

Infomous est un outil permettant de générer des cartographies de mots-clés depuis un flux RSS, un site web (à l’aide de la requête site:) ou de réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Instagram). Les termes les plus cités sont mis en avant visuellement et ils sont regroupés selon les liens sémantiques analysés. Les mots-clés permettent d’accéder directement aux sources agrégées.

Cartographie du hashtag #inra sur Twitter

Cartographie du hashtag #inra sur Twitter

Les cartographies peuvent être directement intégrées à un site web. Ce qui peut permettre de proposer aux lecteurs de son site, de son blog ou de sa veille un point d’entrée visuel au contenu publié.

A noter également l’existence d’une extension pour le navigateur Chrome (permettant d’analyser directement le contenu d’un site) et d’un plugin pour WordPress (création de cartographies directement dans son blog).

Cet outil pourra permettre aux professionnels de l’information de visualiser rapidement le contenu d’un site web, les sujets traités par un blog ou un utilisateur de Twitter. Lors de la mise en place d’une veille documentaire il pourra aussi faciliter l’identification de tout le champ lexical autour de la thématique surveillée.

Infomous.com

Lire aussi d’autres billets sur cet outil  sur Bases publications, Cadd e Réputation ou Intelligences connectées.